Geologie, pédologie et climat
La Géologie = composition de la roche
 
Le Vully est fait de molasse. Il est issu d’une roche relativement dure qui a résisté lors du passage de la dernière glaciation. On parle dans le jargon technique d’un horst de molasse d’eau douce datant de l’oligocène (ère Tertiaire).
 
La molasse a été mise à nu lors du retrait du glacier du Würm, sans qu’aucun dépôts de moraine ne soit laissé. La molasse, qui est ici un grès marneux induré, est parfois bariolée ; où le rouge est dû à l’oxydation du fer provoquée par de l’eau stagnante.
 
La Pédologie = composition du sol
 
Dès les retraits glaciaires (env. 15'000 ans), les sols se sont formés par l’altération de cette roche de molasse gréseuse. Immuablement, l’érosion a sévit sur les pentes du Vully. Elle a charrié des particules (limons) vers le bas des coteaux.
 
Dans la partie supérieure du Vully, la molasse affleure par endroits. Les sols y sont peu profonds et souvent légers (riches en sable). Ils ont une réserve hydrique relativement faible (terroir de pente).
 
Dans les vignes plus basses, les sols se sont épaissis par l’accumulation de particules érodées. Les sols sont souvent plus riches en silt, donc plus tassants et ont un régime hydrique plus fourni (terroir de fond).
 
Climat
 
Assez faiblement arrosé par les pluies (900mm/an), le Vully jouit environ de heures d’ensoleillement annuel.
 
Toutes les vignes du « Cru de l’Hôpital » sont idéalement exposées au sud, sud-est et sont partiellement abritées des vents froids du plateau. De ce fait, on observe relativement peu de différences de microclimats. Ainsi « l’effet terroir » est principalement influencé par le type de sol. La pente mais aussi la profondeur du sol auront une grande influence sur les vins.
 
Vous trouvez énormément d’information sur la météorologie actuelle du Vully ici



© 2008 - Tous droits réservés - Designed by ProUva Net